Comme il est prouvé que la connaissance d’une langue seconde ne peut qu’enrichir celle de sa langue maternelle, comment l’appartenance à une seconde culture pourrait-elle faire autrement que d’enrichir et renforcir elle aussi le sentiment d’appartenance à sa culture première ?…

Publicités