Les bleus vs les rouges… n’est-ce pas peut-être un peu simpliste ?… dimanche, Jan 31 2010 

Diviser le Québec entre des « vrais Québécois » nécessairement nationalistes, et entre tout ce qui peut rappeler de près ou de loin la culture anglophone, de l’immigration à l’économie de marché en tant que telle, n’est-ce pas tout simplement insignifiant, sinon carrément trompeur ?… Car en réalité, le Québec dans son ensemble pourrait-il vraiment n’être réduit qu’à un seul de ces deux visages ?… Et ceux-ci ne s’avèrent-ils pas que les aspects complémentaires qui, ensemble, constituent justement le Québec dans toute sa complexité, et surtout dans toute sa véritable spécificité ?…

Publicités

Se dire fédéraliste ou souverainiste… Pourquoi cela ferait-il donc plus de sens que de se dire « pour » ou « contre » le divorce ?… lundi, Jan 25 2010 

Se dire fédéraliste ou souverainiste… Pourquoi cela ferait-il donc plus de sens que de se dire « pour » ou « contre » le divorce ?…

Je me souviendrai toujours d’un Jean Charest qui martelait, à l’intention de Mario Dumont, « qu’on ne peut pas être assis entre deux chaises sur cette question là »… Si l’on en croit Mr. Charest, faut-il donc en déduire qu’il s’agirait d’une question qu’on ne puisse résoudre qu’en se déclarant radicalement « pour », ou « contre » ?…

Et pourtant…

En quoi au juste cela serait-il sensé faire plus de sens que de se dire « pour » ou « contre » un enjeu comme le divorce ?… Ou autrement, préférerait-on nier à de malheureux mariés le droit de se séparer ?… Ou à l’inverse, trouverait-on plus raisonnable de les empêcher de chercher à se réconcilier, ne serait-ce qu’une dernière fois, avant que de justement en venir à cette dernière option ?… Mais surtout, et comme l’exemple du divorce permet donc de le démontrer, en quoi cela pourrait-il mener à quoi que ce soit que de se dire « pour » ou « contre » sur une question comme celle-là ?…

Et en bout de ligne, le fait d’exiger que l’on se range dans un camp ou dans l’autre ne s’avère-t-il pas après tout qu’une tactique d’intimidation employée autant d’un camp que de l’autre pour laisser entendre que « vous êtes avec nous, ou contre nous » ?…

Et comme l’exemple du divorce permet aussi de le démontrer,  la résolution d’un tel conflit ne dépend-elle pas plutôt du climat qui puisse exister entre les deux parties impliquées, et surtout de la bonne foi qu’ils ont pu garder ?… Et par ailleurs, une telle résolution ne dépend-elle pas surtout de la démarche que les deux parties auront employée pour y arriver, si au départ une telle démarche a été enclanchée, plutôt que de ne chercher de part et d’autre qu’à toujours plus se diviser !…

Car après tout, comme peut-on vraiment arriver à quoi que ce soit, et ne serait-ce qu’à « réussir son divorce », si l’on ne démontre pas d’abord qu’on est capable de se parler, et, en bout de ligne, de travailler ensemble ?…

Le vrai problème des relations humaines… lundi, Jan 25 2010 

Le vrai problème des relations humaines n’est-il pas surtout que la différence soit perçue comme ne pouvant que nous diviser et nous opposer, plutôt que de nous faire chercher à nous apporter l’un à l’autre, et donc à nous compléter ?…

Québec et Canada… Sommes-nous vraiment si différents que ça ?… dimanche, Jan 10 2010 

Plus je lis des quotidiens tels que la Gazette ou le Globe and Mail, plus cela ne fait que renforcir chez moi la perception qu’après tout, les similarités entre le Canada anglais et le Canada français sont sans doute beaucoup plus fortes que ne peuvent l’être leurs différences. Intéressant, n’est-ce pas ?…