Plus d’aide, plus de pouvoir, plus de changement samedi, Nov 27 2010 

 

Les démocraties occidentales n’auraient-ils pas d’autant plus de pouvoir pour réformer l’Afrique, ainsi que tous les régimes moindrement corrompus, s’ils commençaient par réellement investir dans le développement de ces derniers, comme la Chine se trouve à être la première à le faire, par ailleurs ?…

Publicités

Le dernier des derniers mardi, Nov 23 2010 

 

Il semblerait qu’ici, au Québec, l’on aime bien se comparer à des pays comme la Grèce ou encore le Portugal, en ce qui concerne le gouffre budégaire dans lequel de tels pays ont pu s’enfoncer. Or, n’est-il pas pour le moins intéressant de constater qu’au Portugal, par exemple, on semble pratiquement tenir le même discours qu’ici, alors que les autorités en place ne trouvent mieux à faire que de prétendre que le pays “n’a aucun problème avec son système financier”, et vont en fait jusqu’à se comparer eux-mêmes à d’autres pays, en se disant qu’il n’y aurait “aucun rapport entre le Portugal et l’Irlande” ?…

S’il peut s’avérer facile et commode de se comparer à d’autres qui pourtant se trouvent à vivre une situation pratiquement équivalente à la nôtre, ne faut-il pas tout de même admettre qu’il est pour le moins ironique de constater que ces “autres”, auxquels on se plaît à se comparer, ne semblent pas non plus avoir pu trouver de meilleure stratégie que de finir se trouver un autre auquel se comparer lui-même ?…

Et si les derniers de classe ne trouvent jamais mieux à faire que de se comparer entre eux, à quoi peuvent-ils donc en fait aspirer, si ce n’est de ne finir que par devenir le “dernier des derniers” ?…

Les menottes de la population dimanche, Nov 7 2010 

 

Que même un politicien comme Obama soit menotté dans son action, il faut bien admettre que cela semble définitivement s’avérer un fait. Or, par qui peut-il être menotté, en bout de ligne, si ce n’est par sa propre population ?… Car y a-t-il en effet une quelconque autre conclusion à laquelle on puisse se résoudre, en effet, dans la mesure où l’on peut constater que même ses plus timides changements n’ont pu lui valoir qu’à subir une raclée de la pire espèce, aussitôt qu’est arrivé le moment des élections ?…

Autrement dit, si la moindre action moindrement intéressante se fait aussitôt coller l’étiquette de «gauchiste», ou «socialiste», ou tout autre idiotie, comment peut-on réellement espérer à arriver à quoi que ce soit, et surtout, d’une façon qui implique ne serait-ce qu’un minimum de sincérité ?…

Les artistes, la souveraineté et l’identité samedi, Nov 6 2010 

 

Le milieu artistique québécois semble avoir à peu près toujours milité pour la souveraineté. Or, cela devrait-il nécessairement démontrer qu’il n’y aura jamais que la souveraineté en tant que telle qui puisse s’avérer une option plausible pour le Québec, ou cela ne pourrait-il pas démontrer plutôt que le Québec ne saura jamais pleinement prendre son envol, ne serait-ce qu’au niveau artistique, tant que ne seront pas régées les blessures multiples et centenaires qu’il peut toujours porter au niveau de sa propre identité ?…

Toute solution n’est pas nécessairement la meilleure mercredi, Nov 3 2010 

 

Face à une crise, comme à n’importe quel problème, on s’entend qu’il faille toujours bien faire quelque chose. Ceci dit, est-ce pour autant une raison pour faire n’importe quoi ?…

Du terrorisme à la torture mardi, Nov 2 2010 

 

Il semblerait que l’on se plaise à parler de terrorisme, et plus spécifiquement de lutte au terrorisme. Et si l’on se mettait plutôt à parler de la violence perpétrée par nul autre que nous-mêmes, notamment sous le prétexte de lutter contre le terrorisme ?… Et en un mot, si l’on se mettait plutôt à parler de la torture, pour faire changement ?…

De la liberté d’apprendre mardi, Nov 2 2010 

 

Que l’enseignement soit libre et gratuit, c’est certainement merveilleux. Mais dans ce cas, pourquoi donc ne devrait-il pas en être de même pour ce qui est du choix des disciplines enseignées ?… Ou autrement dit, où est donc le sens de prétendre qu’on est «libre d’apprendre», quand cela ne s’applique en fait le cas que du moment où l’on veut bien se plier à une liste de cours qui se trouve à être imposée ?… Et si l’on accorde tant de valeur à la liberté et à la connaissance, alors pourquoi ne pas justement laisser tous et chacun libres d’apprendre ce qu’ils veulent, et au moment où ils le veulent, tout simplement?…

 

Pourquoi ne pas donner à ceux qui ont besoin, plutôt qu’à ceux qui en ont trop ?… lundi, Nov 1 2010 

 

On sait que le vrai problème de la déprime économique actuelle semble surtout s’avérer que les compagnies ne cherchent qu’à soigner leur propre santé financière plutôt qu’à embaucher. Devant un tel état de fait, tout plan de relance qui ne cible que les entreprises ne fait-il pas qu’enpirer le problème, en persistant à donner toujours plus à des corporations qui ont déjà beaucoup trop, pendant que la population, elle, peine réellement à joindre les deux bouts, et pourraient difficilement faire autrement, puisqu’elle se retrouve en fait au chômage ?… Et comme tout le monde sait que la clé d’une réelle reprise ne peut justement passer que par la reprise de l’emploi, alors pourquoi chercher à faire quoi que ce soit d’autres qu’à encourager, voire à forcer les entreprises à embaucher, tout simplement ?…

Le Yémen, ou l’ultime preuve par l’absurde de l’absurdité même lundi, Nov 1 2010 

 

La multiplication des attentats en provenance du Yémen illustre toute l’absurdité de combattre le terrorisme par la force, et qui plus est de le faire seulement en un endroit précis, comme si le fait de tout miser ses efforts sur un seul pays pouvait faire autrement que de laisser au terrorisme le champs libre pour proliférer partout ailleurs, et comme si la guerre pouvait faire autre chose que d’attiser toujours plus de violence, en partant.

Et par ailleurs, le cas du Yémen permet en outre de faire l’ultime preuve de l’absurdité de notre supposée «stratégie» : car si l’on doit systématiquement attaquer tous les pays d’où peut provenir le terrorisme, alors ne devrait-on pas aussi attaquer le Yémen, et aussi l’Iran, et tout le monde arabe, pendant qu’on y est ?… Et justement, tant qu’à appliquer un raisonnement aussi ridicule, ne devrait-on pas se mettre à attaquer la planète en entier ?… Et en fait, si le terrorisme consiste à répandre partout la peur et la violence, tout en s’assurant notamment que ce soient d’abord des civils qui en soient victimes, ne devrions-nous pas commencer par carrément nous attaquer nous-mêmes, avant toute chose ?…