Plutôt que de ne rien faire… lundi, Août 29 2011 

Se pourrait-il donc que les Conservateurs n’aient tout simplement pas compris qu’il faut quand même savoir démontrer un peu plus qu’une capacité à « laisser faire » afin de favoriser la croissance économique ?..

Voir d’ailleurs l’article suivant : Canada in danger of missing the boat in the Arctic – Globe editorial

Publicités

Le véritable problème vendredi, Août 19 2011 

Le véritable problème peut-il vraiment s’avérer quelque système que ce soit, ou ne se trouve-t-il pas plutôt à résider dans les gens eux-mêmes ?

De même, devrait-on vraiment accorder quelque attention que ce soit aux individus qui gravitent au sein de nos systèmes politiques, quand on sait que ces derniers ne représentent en bout de ligne que le reflet de la population qui les a justement élus, ou se trouve à les soutenir d’une façon ou d’une autre ?

Prenons par exemple le cas d’Hitler. Qu’y a-t-il vraiment de si particulier dans un tel individu ? Le monde ne regorge-t-il pas de fous à lier prêts à tuer tout ce qui bouge, et notamment pour des raisons impliquant la race ou la religion ? Et n’est-ce pas d’ailleurs ce que le cas de Brevik, en Norvège, est venu si clairement nous rappeler, tout en démontrant d’ailleurs a quel point il peut s’avérer facile pour l’extrémisme raciste de reprendre pied en Europe, où il semble justement avoir d’assez solides racines ?

Ainsi, la véritable question, dans tout cela, ne s’avère-t-elle pas de savoir qu’est-ce qui peut amener la population, ou ne serait-ce qu’une partie de celle-ci, à accorder quelque crédibilité que ce soit à des types comme Hitler ou Brevik ? Car dans ce cas, ne faudrait-il pas en déduire qu’il y au moins un segment de la population qui s’avère aussi désaxée que ces derniers, pour en venir à se rallier derrière eux, malgré tout ce qu’on peut savoir à leur sujet ?

Autrement dit, la véritable question, pour ce qui est d’expliquer l’erreur nazie, a-t-elle vraiment quoi que ce soit avoir avec la personnalité d’Hitler en tant que telle, ou ne devrait-elle plutôt porter à se demander qu’est-ce qui, au juste, a bien pu pousser la population à porter au pouvoir un maniaque tel que lui ? Car si c’est une chose qu’il existe des maniaques, n’en est-ce pas une autre, et tout autrement plus grave, que la population elle-même en vienne à accorder son support à de tels individus ?

Et pour dire les choses de façon quelque peu plus crue, si c’est déjà un problème qu’il y ait des malades, pourrait-on pourtant concevoir un pire problème que de voir la population elle-même s’avérer assez malade pour se laisser diriger par ces derniers ?

D’un prétexte à l’autre jeudi, Août 11 2011 

Tandis que Stephen Harper prétend vouloir éviter de faire des droits de la personne en viennent à justifier un certain protectionnisme, ne pourrait-on pas tout aussi bien affirmer qu’il se trouve en fait  à se servir du libre-échange comme prétexte pour faire fi des droits de la personne ?

Voir d’ailleurs l’article suivant : Harper défend le libre-échange avec la Colombie

Du sang pour des jeux lundi, Août 8 2011 

 

En ce moment même, les forces armées poursuivant le combat en Afghanistan semblent n’avoir d’autre mission à remplir que de contribuer à la réélection d’Obama, en évitant notamment à ce dernier de passer pour une mauviette. Tant mieux pour les politiciens et leurs petits jeux électoralistes, mais en fait, est-ce que de tels jeux justifient réellement que l’on continue de verser le sang d’une nation sans que cela puisse en fait mener à quoi que ce soit d’autre qu’une perte de sang toujours plus grande, étant donné que la situation dans ce pays semble démontrer d’une façon peut-être plus manifeste que jamais que la violence ne peut apparemment entraîner en elle-même quoi que ce soit d’autre que toujours plus de violence, justement ?…

 

 

Montréal et son déclin relatif dimanche, Août 7 2011 

Le déclin de Montréal saurait-il être mis en évidence plus flagrante que dans la mesure où sa situation se voit comparée à celle d’autres grandes villes canadiennes ou nord-américaines ? Ou autrement dit, dans le cas de Montréal, se pourrait-il donc que plus l’on se compare, et plus l’on se désole ?…

Voir d’ailleurs les articles suivants :

Montréal bat- il tous les records ?
L’AMÉRIQUE DÉCRÉPITE

Vancouver bon premier, Montréal seizième
Stockholm : vivre sans embouteillage
De dures leçons à tirer
Montréal, «négligée» et «autocentrique»
Ni rose ni vert – François Cardinal
Seattle: le secret d’une ville verte
Une population qui consomme vert

Des Jeux verts, verts, verts… – Yves Boisvert
Vancouver, une ville adolescente – Yves Boisvert

Comment se tirer dans le pied jeudi, Août 4 2011 

 

La punition pure et simple des ex-dictateurs ne risque-t-elle pas surtout de prouver aux dictateurs toujours au pouvoir qu’il n’est d’autre espoir pour eux qu’en continuant à  justement s’accrocher d’autant plus à ce dernier ?…

Voir d’ailleurs l’article suivant : In Egypt, unintended consequences